bikini photovoltaïque : arme anti-nucléaire en film photovoltaïque

9 juin 2011

Bikini photovoltaïque

Bikini photovoltaïque

[Edito coup de gueule anti-nucléaire]

Le bikini photovoltaïque va peut-être tous nous sauver ! Voilà pourquoi…

Le film photovoltaïque c’est l’avenir, mais c’est encore méconnu. Pourtant ce petit bout de plastique photovoltaïque souple devrait révolutionner la production énergétique tellement ses qualités sont nombreuses et tellement les technologies évoluent vite dans ce domaine.

Nicolas Sarkozy est contre la sortie du nucléaire et pour justifier sa position, il invoque « l’héritage historique » que constitue le nucléaire. Certes, le nucléaire est une technologie de pointe dans laquelle la France est un des leaders mondiaux. Le général De Gaulle a permis à la France de gagner une certaine indépendance énergétique en développant l’énergie nucléaire civile (et militaire). Aujourd’hui, 80% de l’électricité produite en France est d’origine nucléaire et permet à la France de rejeter moins de gaz à effet de serre que bien d’autres pays proportionnellement à sa consommation énergétique.

Seulement voilà, les technologies évoluent et se font régulièrement remplacer par d’autres technologies. Utiliser l’histoire pour justifier l’utilisation d’une technologie est le meilleur moyen de se faire dépasser par les autres. Si France Télécom avait invoqué l’histoire pour se développer, la société n’existerait plus car du téléphone filaire à cadrant, nous sommes passé au téléphone portable et du minitel nous sommes passé à Internet…

Les centrales nucléaires ont à l’origine une durée de vie prévue de 30 ans. Fort de notre expérience dans le nucléaire (ou de notre arrogance) et pour économiser de l’argent, il est prévu d’augmenter la durée d’utilisation des centrales nucléaires à 40 voir 50 ans. En prenant en compte cette prolongation de la durée de vie du parc nucléaire français et compte tenu des besoins croissants en énergie électrique du pays, il sera nécessaire de créer de nouvelles centrales nucléaires en France d’ici 2020.

Les nouvelles centrales nucléaires devraient alors durer jusqu’à 2060 ou 2070. Pour que cela soit rentable, il faut donc que l’électricité nucléaire reste parmi les énergies les plus compétitives d’ici à 2060 !

Or la technologie photovoltaïque avance à très grand pas et des grands industriels comme General Electric prévoient déjà que l’électricité produite grâce au soleil pourrait être plus compétitive que les énergies fossiles et même le nucléaire d’ici 3 à 5 ans seulement !

On le comprend aisément en voyant les records de rendement battus chaque année par les films photovoltaïques (voir notre article Film photovoltaïque CIGS : record de rendement à 18,7% !). Le film photovoltaïque en plastique souple arrive désormais au même niveau de rendement que les panneaux photovoltaïques en silicium, mais pour un coût de production beaucoup plus faible et donc à terme un prix de vente très bas.

Il reste encore des progrès à faire pour que ces rendements atteints en laboratoire soient stabilisés pour commercialiser des films photovoltaïques haute performance. Certaines technologies utilisées posent aussi des questions. Ainsi une des technologies photovoltaïques à couche mince utilise du Tellurure de Cadmium (CdTe) qui est un élément toxique. La technologie CIGS à base de Cuivre, Indium, Gallium et Sélénium n’utilise pas de composant nocif, mais la rareté de l’indium pourrait poser problème en cas de production en masse de film photovoltaïque CIGS.

Mais les découvertes technologiques dans le domaine photovoltaïque sont nombreuses, surtout depuis les avancées récentes dans les nanotechnologies. Les cellules solaires de seconde génération que constituent les cellules photovoltaïques à couche mince CIGS, a-SI ou CdTe n’ont pas encore montré tout leur potentiel que déjà les cellules photovoltaïques de troisième génération sont mises à l’honneur : les cellules photovoltaïques organiques.

Le photovoltaïque organique devrait à terme coûter encore moins cher que la technologie CIGS. Les rendements des meilleures cellules solaires organiques atteignent aujourd’hui difficilement les 8,5% mais la courbe d’amélioration des rendements s’accélère et il n’est pas farfelu d’espérer un jour atteindre des rendements de 40%.

A contrario, l’énergie nucléaire devrait coûter de plus en plus cher car si les centrales nucléaires françaises ont été amorties, la construction de nouvelles centrales nucléaires devrait augmenter les coûts de revient du nucléaire. L’accident nucléaire de Fukushima appelle de plus à renforcer les normes de sécurité, ce qui augmente encore le coût du nucléaire. Et certes, la France est dans une zone moins sismique que le Japon, mais nous ne sommes pas à l’abris d’autres catastrophes naturelles, d’erreurs humaines ou d’attentats terroristes…

Mais qu’est-ce que vient faire le bikini photovoltaïque dans tout ça ?

Et bien si les politiques ne se posent pas la question de savoir si le nucléaire sera toujours une énergie compétitive à l’avenir, c’est soit parce qu’ils sont influencés par le lobby nucléaire, soit parce que les politiques n’ont pas connaissance des avancées technologiques majeurs à venir dans le domaine du solaire. Alors pour faire connaître le film photovoltaïque, quoi de mieux qu’un bon buzz ?

Le film photovoltaïque permet de capter l’énergie solaire sur à peu près toutes les surfaces : toits, panneaux publicitaires, voitures, murs, voiles de bateau… Certains films photovoltaïques transparents permettent aussi de générer de l’électricité à partir de fenêtres, façades vitrées, écrans d’ordinateurs, smartphone ou tablette PC. La souplesse du film solaire permet également de créer des vêtements photovoltaïques bien utiles pour recharger ses baladeurs MP3, téléphones portables ou autres appareils électroniques nomades. C’est en partant de ce dernier principe que le bikini photovoltaïque a été créé.

Le bikini photovoltaïque, c’est fun, c’est beau, ça donne envie et si ça peut mettre le film photovoltaïque sur le devant de la scène, parlez-en !

Quelques photos qui montrent bien l’intérêt du film photovoltaïque (c’est bon de découvrir des choses) :

Bikini photovoltaïque

Bikini solaire

film photovoltaïque bikini

bikini film photovoltaique

Un peu plus...

{ 1 commentaire… le lire ci-dessous ou ajouter un commentaire }

Lise septembre 26, 2011 à 10 h 31 min

Dés le début 2015, l’électricité photovoltaïque sera moins chère en France si elle vient de grandes installations que si elle vient du nucléaire de l’EPR en construction poussive et coûteuse à Flamanville.
Lire : http://energeia.voila.net/solaire/baisse_prix.htm

En de nombreux endroits du monde, les études faites pour des projets de centrales électriques montrent que le nucléaire n’est pas compétitif pour le prix du kWh, aussi bien si on le compare avec l’éolien, le solaire photovoltaïque et le solaire thermodynamique à concentration, avec ou sans stockage (permettant de produire de l’électricité solaire après le coucher du soleil).
Lire : http://energeia.voila.net/nucle/reacteurs_trop_chers.htm

La situation varie bien sûr d’un pays à l’autre. Par exemple, la Norvège et l’Islande produisent 100% de leur électricité avec des énergies renouvelables, en partie différentes dans chaque cas.

Répondre

Poster un commentaire

Article précédent :

Article suivant :