iPhone photovoltaïque ou iPad solaire prochainement chez Apple ?

6 septembre 2011

iPhone photovoltaïque, c'est pour quand ?

L'iPhone solaire, c'est pour quand ?

Ce qui est sûr, c’est que Apple y réfléchit sérieusement car la firme a déjà déposé plusieurs brevets concernant l’utilisation de l’énergie solaire pour alimenter des appareils électroniques mobiles.

Un des brevets concerne un système de captation de l’énergie solaire à partir d’appareils portables comme l’iPhone, iPad, iPod ou autre MacBook.

Un autre brevet décrit une solution pour stabiliser le courant provenant de l’énergie solaire afin d’alimenter avec un courant constant et stable son appareil électronique. La solution passe alors par l’utilisation d’un convertisseur de tension associé à un contrôleur.

Enfin, un dernier brevet concerne l’utilisation d’un adaptateur secteur photovoltaïque muni d’une batterie. L’adaptateur secteur branché sur le réseau électrique alimente l’appareil auquel il est connecté comme tous les adaptateurs secteur. Si l’appareil est rechargé ou qu’il reste du courant disponible, la batterie de l’adaptateur est alors rechargée. Une fois débranché, l’adaptateur secteur peut alors encore servir pour recharger un appareil électronique grâce à sa batterie qui est en plus rechargée continuellement à partir de cellules photovoltaïques exploitant l’énergie solaire.

Mise à jour : le 20 septembre, une nouvelle liste de brevets obtenus cette année par Apple a été publiée. Parmi ces nouveaux brevets, l’un porte sur des « méthodes, systèmes et dispositifs permettant d’installer des circuits capables de piloter plusieurs cellules photovoltaïques afin de produire de l’énergie utilisable par un appareil électronique portable ». Apple cherche-t-il a développer des appareils électroniques rechargeables à partir de cellules photovoltaïques, ou bien la société cherche-t-elle à verrouiller ce marché prometteur en multipliant les brevets sur ces technologies ? Vu la guerre des brevets actuelle dans le domaine de la téléphonie mobile, la question peut se poser…

Recharger un appareil électronique en mobilité : un enjeux important

Samsung a été le premier à sortir en 2010 le « Blue Earth », un téléphone portable équipé de cellules photovoltaïques sur son dos pour augmenter l’autonomie de l’appareil. Nokia étudie de son côté la piézoélectricité pour utiliser les mouvements afin de recharger un smartphone équipé d’une batterie piézoélectrique.

La société française WYSIPS de son côté rencontre un succès incontestable sur le Web avec la démonstration de son film photovoltaïque transparent pour écran de téléphone portable. Les pré-commandes affluent déjà pour l’utilisation de ce film photovoltaïque transparent sur des panneaux publicitaires autonomes et pour une intégration dans de futurs smartphones.

D’autres innovations arrivent dans ce domaine avec le film photovoltaïque organique polarisant inventé par des chercheurs de l’université américaine UCLA. Un film capable de transformer en électricité la lumière du soleil, mais aussi la lumière artificielle ambiante et le rétroéclairage d’un écran LCD.

Apple de son côté serait déjà entré en contact avec des sociétés taiwanaises spécialisées dans le photovoltaïque organique. Est-ce pour intégrer des cellules solaires sur le dos des appareils électroniques de la firme ? Ou bien Apple profitera-t-il des dernières innovations pour être le premier à sortir un smartphone équipé d’un film photovoltaïque transparent dans l’écran tactile ?

Apple a besoin d’innover et d’être à l’avant garde pour conserver sa réputation et le film photovoltaïque pourrait bien avoir les faveurs de la société…

Un peu plus...

Poster un commentaire

Article précédent :

Article suivant :